L'école d'Elladat et sa cité Kalinach
Bonjour ou bonsoir.
Merci de votre visite! N'hésitez pas à nous rejoindre Wink
Ce n'est pas très compliqué : il vous suffit de choisir un nom et un prénom conforme à votre futur personnage.
La catégorie "Au tout début il y eu..." est là pour vous servir d'aide à la création du personnage. Et les membres seront ravis de répondre à vos questions.

Nous recherchons:
Des chaotiques.

L'école d'Elladat et sa cité Kalinach

.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...

Aller en bas 
AuteurMessage
Chirion Saw Ann
Professeur de potion
Professeur de potion
avatar

Race : Ange de la mort (apparence humaine)
Poste : Professeur de potions
Elément : Ombre / Wethil
Nombre de messages : 63

MessageSujet: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Ven 3 Avr - 1:09

Après être remonté jusqu'au haut des remparts alourdie du poids de l'étudiant Ann allait le déposé à l'endroit même qui avait précipité leur rencontre, quand elle se ravisa et lui demanda où se trouvait sa chambrée afin de l'y raccompagner. Elle pensait qu'au vu des cris de terreur qu'il avait poussé lors de sa chute - son typan gauche en avait encore un vague écho près d'un quart d'heure plus tard, il ne risquait plus trop d'attenter à sa vie pour les heures voire journées à venir. Mais elle avait senti une telle détresse face à sa peur de l'échec, qu'elle pensait qu'il recommencerait à la prochaine série d'examens au plus tard - sauf s'il réussissait.
Elle le déposa donc aux portes du dortoir et lui demanda où est-ce qu'elle trouverait la directrice des études. Le jeune homme la regarda avec un air effaré, lui demandant de ne pas aller raconter tout ça à Lyre de Vertus, qui si elle l'apprenait l'ajouterait sur son dossier et là, il risquait même le renvoi. Il tomba à ses genoux et l'implora. Ann resta un bon moment ainsi, les yeux dans le vague, l'homme à ses genoux à réfléchir au problème. tant et si bien qu'un groupe de personnes passa par là et que l'un deux lança : "Eh regardez, Mathieu Maquinet a ramené une copine,... Tu paie ta tournée demain qu'on aille pas ramener nos fraises au donjon ? ..." avant de s'éloigner avec le reste du groupe.
Ann, finalement lui dit : "Allez Mathieu, il est tant d'aller dormir, tu as déjà eu ton compte d'émotions pour la soirée, tu ne crois pas ?" et elle s'éloigna. Elle avait toutes les informations nécessaire pour agir. Il s'appellait Mathieu Maquinet, était en second cycle et elle devait voir Lyre de Vertus, la directrice des études dont le bureau devait se trouver au donjon.
Ann vola alors jusqu'à l'imposante tour qui surplombait le château et toutes les environs. Elle se posa à ses pieds et rentra ses ailes. Elle repositionna bien ses vêtements et tira sur la porte. L'immense porte s'ouvrit sans difficulté, révélant un hall proportionnellement bien réduit qui avait pour seul but de permettre aux gens d'entrer par les doubles portes dans la bibliothèque où d'emprunter l'étroit escalier qui cheminait sur le mur extérieur vers le bureau des professeurs et le bureau de la directrice, si on en croyait le panneau au bas de ceux-ci. C'est le chemin qu'emprunta Ann. L e vide vers l'intérieur fut rapidement remplacé par des tentures puis un mur et au fur et à mesure de l'ascension des ouvertures de temps en temps permettait de juger de l'altitude que l'on atteignait. Le bureau des professeurs était là, occupée par des personnes dont la voix filtrait vaguement sans être réellement audible. Mais l'escalier se prolongeait et un nouveau panneau indiquait que le bureau de la directrice était en haut de ceux-ci. Ann continua, silencieuse, se demandant un peut à quoi allait ressembler cette Lyre de Vertus, et comment elle pourrait aider Mathieu. Elle se retrouva étonnement rapidement devant une porte - ou s'était-elle perdue dans ses pensées et avait-elle parcouru autant de marches que pour atteindre le bureau des professeurs ? Ann réajusta ses vêtements, et frappa.

_________________

Ann vous propose d'aider Auroreal dans ses potions.
Si vous êtes d'accord, vous pouvez lui verser une goutte dans sa fiole


Dernière édition par Chirion Saw Ann le Mar 21 Avr - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Lun 6 Avr - 0:40

Comme souvent depuis qu'elle était devenue directrice d'Elladat – et qu'aucun vampire ou chasseur de vampire stupides ne s'étaient lancés comme pari de lui égayer... ruiner sa soirée – Lyre s'était enfermée de bonne heure dans son bureau. Cela ne lui plaisait par forcément mais elle était bien forcée de gérer tous les aspects administratif de l'école. Et elle ne serait jamais doutée, cinquante ans auparavant qu'ils étaient aussi nombreux. Et puis, au moins dans cette pièce on ne venait pas l'accoster pour des broutilles ou même pour n'importe quoi. D'accord, c'était de la mauvaise foi, elle n'était pas aussi aigrie que ça. Mais certains élèves étaient de tels démons qu'avoir quelques minutes de repos était toujours bon à prendre. Pour une fois elle lisait, et si ce n'était pas par pur plaisir ce n'était pas une quelconque missive demandant à recueillir un prince étranger théoriquement doué de dons hors du commun ou rappelant qu'il fallait régler divers coûts inhérents au fonctionnement d'Elladat. Un nouvel essai sur la magie des éléments.

«-Je deviens de plus en plus universitaire,»souria-t-elle.

Mais son sourire se fâna aussitôt que ses fines oreilles captèrent un long cri . Probablement humanoïde mais empli d'une terreur que seuls de rares évènements étaient capables de provoquer. Une terreur qui était parvenue à déformer l'hurlement en un cri presque bestial. Elle frissonna et reposa le parchemin calmement. Ne jamais paniquer ni se départir de son calme. L'anshog se leva brutalement pour se diriger vers la fenêtre ouverte de son bureau. Elle scruta la ville qui s'étendait sous le donjon. Malgré l'heure elle n'était pas endormie pour autant et au contraire de nombreux sons et lumières émanaient des différentes ruelles. Comment savoir d'où venait la plainte dans une ville entière?

Elle rendit leur sourire à un groupe de jeunes étudiants de Naur qui l'avaient aperçus en bas au milie u de leur long périple pour rejoindre leur dortoir d'une démarche vacillante. Mais si tôt qu'ils furent hors de vue son sourire se transforma en grimace. Elle se mordit la lèvre. Elle n'aimait pas ça. Lyre posa son regard sur le corbeau qui était comme toujours perché sur le dossier de son fauteuil. Il battit des ailes, mais refusa de bouger d'un pouce. Elle leva un sourcil, surprise. Quelqu'un criait à la mort dans la cité et monsieur décidait de faire sa révolution personnelle?


«-Tu iras plus vite que moi. »

Mais au même moment quelqu'un frappa à la porte, faisant tourner la tête des deux occupants de la pièce vers celle-ci. Lyre alla rouvrir la porte tout en murmurant:

«-Si c'est pour le cri c'est une bonne nouvelle. Si c'est pour autre chose, ça attendra que je sache. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chirion Saw Ann
Professeur de potion
Professeur de potion
avatar

Race : Ange de la mort (apparence humaine)
Poste : Professeur de potions
Elément : Ombre / Wethil
Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Mar 7 Avr - 1:18

Au bout de quelque secondes, la porte s'ouvrit devant Ann et elle eu la surprise de voir pour la première fois la directrice. Il n'était pas possible d'assembler toutes les émanations qui sortirent de la pièce et d'en ressortir quelque chose de cohérent. La première des impression était une sorte de brise légère et pure qui semblait rafraichir et entourer la directrice qui venait de lui ouvrir la porte. Le regard sur elle ne pouvait que s'y fixer tant les traits qui la composaient étaient fins, fragiles ; sa pâleur un peu cadavérique attira Ann à l'intérieur du bureau, ses cheveux encore plus pale la rendait fantomatique, c'était un spectre flottant dans un léger brouillard Elle s'attendit presque à la voire s'installer sur une pierre tombale. Mais le bureau était plus classique et tira un peu Ann de sa rêverie. Avait-elle tiré la porte ou celle ci s'était-elle fermée toute seule, silencieusement comme mue par d'invisible mains ? Les mouvements du corbeau sur le fauteuil de Lyre de Vertus finir de lui rendre la parole alors que La directrice s'enquérait de la raison de sa présence et également de son identité. Ann commença directement : "je viens au sujet d'un élève de second cycle, Mathieu Maquinet". Lyre, s'enfonça un peu plus dans son siège, sans doute d'ennui ou à l'expectative de gérer la broutille administrative. Ann se reprit en s'excusant : Oh Tout d'abord je me doit de me présenter et de vous annoncer ma nature. Je me nomme Ann Chirion Saw et je suis une ange de la mort. Je passais au pieds des murs et ai manqué d'être écrasé non pas par une roche qui se serait détachée du mur, mais à ma grande surprise par l'un de vos élève. Je me suis permise de le rattraper, et de le ramener aux dortoirs. Mais compte tenu de ma nature et de ce qu'il m'a raconter, je ne saurait être optimiste sur le sort que celui-ci se réserve. La terreur qu'il a ressenti lors de sa chute lui aura passé l'envie pour l'instant ; mais je doute que son morale ne se relève assez d'ici la fin de l'année, pour que vous n'ayez pas d'autre tentative de suicide de sa part.
Je venait donc voir avec vous ce qu'il était possible de faire pour éviter qu'une telle tragédie, si elle venait à se reproduire hors de ma présence, n'aie un terrible impacte sur la réputation des lieux." Ann avait laisser tomber sa cape de ses épaules sur ses bras, dégageant ses épaules recouvertes d'un chauffe épaules léger et laissant apparaitre un peu ses bras nus pour profiter de la fraicheur de la pièce. Elle allait enchainer quand le charisme de Lyre, prête à parler la freina et la laissa bouche semi ouverte un sourire à peine ébauché, écouter la directrice lui répondre.

_________________

Ann vous propose d'aider Auroreal dans ses potions.
Si vous êtes d'accord, vous pouvez lui verser une goutte dans sa fiole
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Sam 11 Avr - 23:17

Si Chirion fut quelque peu surprise de voir Lyre apparaître derrière la porte, l'anshog ne fut pas tout à fait prise du même sentiment. Déjà, parce qu'au bout de quelques siècles sur les routes, on a vu assez d'hurluberlus pour ne plus vraiment sourciller à tord et à travers. Non pas qu'elle considère déjà Chirion comme une huluberlue, il ne faut pas tout mélanger. Néanmoins, elle prit le temps de considérer calmement l'inconnue avant d'esquisser une ombre de sourire et de la faire entrer dans le bureau, la porte se refermant derrière elles. Tout aussi machinalement Lyre alla regagner le siège derrière son bureau, s'y laissant tomber avec une légereté mêlée de lassitude. Autrement dit, quelqu'un d'autre qu'elle se serait laisser tomber comme un gros hippopotame fatigué. Chez une Lind, ça donnait tout de suite moins cet effet.

Visiblement sa visiteuse était du genre vive et directe, c'était déjà ça. En effet, elle indiqua tout de suite qu'elle venait au sujet de Mathieu Maquinet. Directe mais brouillonne, parce que Mathieu Maquinet, c'était bien, elle voyait de qui il s'agissait. Un garçon Naur si ses souvenirs étaient bons. Les problèmes venaient toujours des Naurs en même temps. Mais quoi? Ce n'était quand même pas la mère de Maquinet? Ou plutôt sa soeur car ils n'avaient une très grande différence d'âge. Se présenter oui, ça serait mieux. Au moins histoire que l'anshog sache où elle en était. Parce que se oreilles lui rappellaient le cri perçant qui avait retentit un peu auparavant et qu'elle ...eh bien, qu'elle était fatiguée.

Sa nature? Proche de la mort. Mais Lyre n'avait jamais jugé quelqu'un sur sa nature.. A part si c'était un Mahai mais entre ces êtres là et elle ça faisait longtemps que c'était plus que tendu... Sa nature... Une façon toute vampirique de présenter les choses. Or, la directrice avait envie de botter les postérieurs vampiriques depuis quelques mois. Pitié pas un autre vampire, pensa-t-elle en posant son regard dans celui de Chirion. Celui-ci était aussi froid et clair que le sien mais ... il ressortait différent, dans son visage plein de vie, malgré l'air sérieux qu'elle abordait pour l'heure.

Ange de la mort. Des êtres étranges que Lyre avait du mal à comprendre. Non pas qu'elle en ait compté dans ses proches amis, mais... suicidaires mais voulant rester en vie... Ils ne pouvaient donc pas faire les choses jusqu'au bout? Si on fait une bêtise, autant la faire totalement... La suite par contre fit plisser le bout des oreilles à l'anshog. Elle écoutait. C'était...inquiétant. On pouvait difficilement le nier. Ainsi c'était Mathieu Maquinet le possesseur du cri strident. Lyre ferma les yeux un instant. Se jeter d'une tour. Stupide, tout proprement stupide. Des personnes se battent tous les jours pour survivre et d'autres... Enfin.

La Lind rouvrit les yeux et interrompit Chirion au moment où elle allait se remettre à parler. Visiblement bavarde et convaincue.


«-La vraie question c'est pourquoi est-ce qu'il a fait ça. »

Elle esquissa un nouveau sourire, amusé.

«-Vous voulez savoir ce qu'il est possible de faire, mais vous avez visiblement déjà une idée bien définie. Alors ne tournez pas autour du pot et exprimez-vous. »

Elle se leva pour s'assoir sur le bord de la fenêtre sans quitter l'ange des yeux.

«-Mathieu est une garçon plutôt gentil et discret. Il a une bande d'amis qu'il suit sans dire grand chose. Il est travailleur mais son don magique est assez maigre. Ses amis sont beaucoup plus doués mais passent leur temps à s'amuser. C'est tout ce que je sais sur lui, il n'est jamais venu s'adresser à moi dans un ordre privé. »

Elle réfléchit un instant avant d'ajouter.

«- Il s'entends plus aux aspects magiques qu'à la pratique de la magie pure. Je me rappelle que lorsque nous avions essayer quelques potions il n'était pas mauvais. En fait c'est un théoricien, l'histoire, les plantes... Ca peut aller. Et à part allumer une flammèche dans sa paume il peine beaucoup à manier les éléments. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chirion Saw Ann
Professeur de potion
Professeur de potion
avatar

Race : Ange de la mort (apparence humaine)
Poste : Professeur de potions
Elément : Ombre / Wethil
Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Dim 12 Avr - 17:55

Lorsque Lyre lui avait dit : «-Vous voulez savoir ce qu'il est possible de faire, mais vous avez visiblement déjà une idée bien définie. Alors ne tournez pas autour du pot et exprimez-vous. », Ann s'était surprise à penser :*Evidement, il faut faire quelque chose pour remonter ses notes, lui permettre, si ce n'est d'obtenir son diplôme, au moins d'éviter le renvoi pour incompétence et de lui permettre un redoublement*. Mais elle n'avait aucune solution à proposer pour l'instant. Elle écouta davantage la directrice de l'établissement, qui connaissait visiblement bien tous ses élèves, à moins qu'elle ne puisse consulter les dossiers scolaires des élève par quelque moyen magique discret et que c'est pour ce faire qu'elle était allée à la fenêtre ; après tout, nous nous trouvions dans une école de magie.
*Ainsi Mathieu était un suiveur, qui suivait des gens plus doués que lui et avait donc des difficultés à obtenir dans le même temps des résultats équivalents, mais les accompagnait quand même à fête. Oui, tout cela se tenait : une personne avec un caractère de feu ne peut se permettre de ne pas afficher d'apparence ; et se résigner à ne pas faire la fête avec ses camarades pour finir son travail, était avouer qu'il était moins bon qu'eux. Bon les résultats le montraient ensuite, mais ce n'était pas la même chose, cela n'émanait pas de lui, même si cela le minait.*
Elle voyait maintenant trois axes de travail possible. Le premier était de lui donner plus de temps qu'aux autres. Pour quel motif et sans que cela ne soit dévalorisant pour lui, semblait une barrière incontournable, ..., sans magie... Mais utiliser une magie temporelle, n'était pas dans les compétences d'Ann (ni de Mathieu, si son potentiel magique était aussi faible que le disait maintenant la directrice) et était sans aucun doute interdit et pas indécelable. Un deuxième axe serait de canaliser toute la rancoeur et les agressions qu'il avait dans une direction unique, sur une seule cible. Avec un peu de chance, cela atteindrait un niveau suffisant pour débloquer son potentiel de rage, la véritable force des personnes qui suivent la voie de Naur. La dernière ouverture était que la directrice venait de dire qu'il n'était pas mauvais dans les matières plus théoriques. Il fallait voir comment faire pour que ces matières soient assez coéfficientées au programme pour compenser ses lacunes dans les matières plus pratiques.
Elle répondit enfin à Lyre :
"Bien-sûr, il est inconcevable de sur-noter l'élève pour ses faiblesses ; vous ne pouvez pas faire sortir un élève avec un diplôme qu'il ne mérite pas ; la réputation de l'école mettrait sans doute plus de temps à en partir que l'annonce du fâcheux incident dont nous aurions pu avoir ce soir, mais mettrait également bien plus de temps à s'en remettre. Il faudrait, soit lui trouver un moyen d'atteindre le seuil qui déclencherait la libération de son potentiel réel, soit que les matières dans lesquels il obtient quelque résultat lui permettent d'obtenir des notes suffisantes à lui autoriser un redoublement où il aurait moyen d'achever ses schémas mentaux et de libérer et contrôler les éléments avec lesquels il a tant de difficultés."

_________________

Ann vous propose d'aider Auroreal dans ses potions.
Si vous êtes d'accord, vous pouvez lui verser une goutte dans sa fiole
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Dim 19 Avr - 14:38

Au fur et à mesure que Lyre avait parlé elle avait observé Chirion réfléchir à ses paroles. Visiblement l'ange de la mort souhaitait trouver une solution et une bonne solution, même si elle n'en avait pas de toute prête. Pourtant, lorsqu'elle était entrée dans le bureau, Lyre avait pensé que Chirion devait avoir une idée assez solide derrière la tête, ce qui était plutôt intéressant. En vérité, elle semblait avoir simplement toqué à la porte de la directrice parce qu'elle pensait que celle-ci pouvait trouver la solution miracle. Raté, c'était pas le genre de Lyre. Mais l'ange aux chignons réfléchissait et y mettait de la volonté. Peut-être qu'elle trouverait comment arranger la situation?

Lyre voulait bien que Mathieu aille mieux, soit heureux de vivre et de pratiquer sa magie. Mais pas à tout prix. Le courage et la magie, lui seul pouvait les tirer de lui, songeait-elle. On ne peut pas pratiquer à la place des élèves, sinon il n'y aurait que des bons mages. La directrice jouait à présent avec une plume, attentive aux traits de sa visiteuse, comme si cela suffiser à suivre le cheminement de ses pensées. Bien sûr que non, notez. Elle n'avait point le don de lui dans les pensées d'autrui – et heureusement parce que l'esprit de certains ne devait pas être très agréable à arpenter -. Elle aussi cherchait une idée mais en vraie Lind, ses pensées s'éparpillaient sagement pour revenir au bon sujet. C'était très désordonné et là à la minute elle ne voyait pas trop d'idée, et attendait tranquillement que l'ange en trouve une à sa place.

Enfin, après une longue réfléxion – que Lyre espérait pour elles et pour son élève, prolifique – Chirion reprit la parole. L'anshog eut un bref sourire à la première phrase de l'ange de la mort. Il était concevable qu'on surnote un élève pour l'aider ou pour lui sauver la vie... Mais pas tant qu'elle ait une quelconque influence sur les dites notes. Elle ne supportait pas les mérites ou les peines qu'on attribuait injustement. La réputation de l'école... C'était vrai. Elladat avait la chance – pour l'école en elle-même, car en vérité ce fait était douloureux pour la magie- d'être la seule vraie école d'élément qui plus est réputée. Donc elle ne risquait pas vraiment la concurrence, dans l'absolu... Mais pour le bien de la magie il valait mieux que l'école soit encensée que détruite. Et l'honneur des mages était en jeu, que diable! Si un sortant de l'école ne méritait pas son titre... Ce seraient les autres élèves qui en feraient les frais. Lyre fit la moue, pensive.


«-Votre solution de libérer son potentiel serait... la meilleure, je l'avoue. Un mage n'en est vraiment un lorsqu'il est capable de contrôler sa magie et qu'elle ne lui est plus un défaut mais une qualité avec laquelle il fait corps. Malheureusement, libérer d'une main extérieur un potentiel magique est certainement difficile... Cela pourrait sauver Mathieu et lui apportait beaucoup de joie, voire le bonheur, mais je crains que cela ne soit réalisable que par sa propre personne... Avez-vous une idée de comment procéder? »

Pour Lyre, la magie de chacun lui était propre et elle répugnait quelque peu à manipuler la magie de quelqu'un qui ne soit pas son ennemi. Néanmoins le cheminement serait intéressant et c'était vraiment curieuse qu'elle posait cette question. A la fois pour Mathieu – cette solution serait miraculeuse pour ses dernières notes de l'année et aussi pour sa vie indépendante future. - et pour la magie. Malgré son âge, elle n'avait pas encore tout vécu. Peut-être que l'ange de la mort s'y connaissait mieux dans ce domaine qu'elle?

«-Il doit toujours lui être possible de redoubler mais il serait mieux dans ce cas qu'il puisse se concentrer dans les domaines où il est déficient et donc qu'il réussisse à la fin de cette année à obtenir les diplômes où il s'en sort. Par rapport à la théorie pure, nous ouvrons tous les documents que nous possédons aux étudiants pour qu'ils puissent assouvir leur curiosité. C'est cette curiosité qui peut différencier un mage sanguin à un mage intelligent. Par contre, ce qui est dommage pour Mathieu, et même pour tous les autres élèves, nous n'avons strictement rien pour assurer l'enseignement des potions. Enfin, nous avons le matériel mais aucun professeur compétent. J'ai essayé de leur assurer des bases mais je n'ai jamais appris le dur art des potions et ne suis donc pas vraiment douée dans ce domaine. J'ai fait connaissance avec Mathieu lorsque j'ai justement assuré un des rares cours de potion : il était curieux sur les plantes, leurs propriétés et leurs effets... Or, lorsqu'on est intéressé tout ce qu'on peut apprendre est plus simple et pas plus facilement. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chirion Saw Ann
Professeur de potion
Professeur de potion
avatar

Race : Ange de la mort (apparence humaine)
Poste : Professeur de potions
Elément : Ombre / Wethil
Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Mar 21 Avr - 0:07

Les yeux dans le vague, Ann avait des idées, de vielles et totalement désuètes coutumes de drogues qui ouvraient la conscience pouvaient ouvrir les portes dont le patient n'avait encore qu'observer l'autre côté par le trou de la serrure. Mais pas moyen de faire une petite séance avec le jeune Mathieu, lui donner la drogue à inhaler et faire le rituel magique autour de lui sans son consentement, celui de ses parents et sans que cela ne fasse tout un patacaisse. Il est ensuite probable qu'une forte demande suive, à moins que cela ne fut plutôt une chasse à la sorcière ou au charlatanisme en fonction du résultat. Par contre, si l'on partait sur la modernité et l'art alchimique des potions, il y avait moyen d'obtenir le même résultat de façon bien plus discrète, les travaux incantatoires étant faits avec la potion et non le patient. Il restait à faire boire la potion à la cible. Est-ce qu'au cours de travaux dirigés de potions, les élèves ne devaient pas tester l'efficacité de celles-ci ? Ann connaissait les plantes, savait quel mélanges faire pour obtenir les effets souhaités, les procédés magiques de réalisation de potions aux pouvoirs décuplés et quasi instantané étaient pour elle que de la théorie, voir des ouie-dire à l'heure actuelle, mais il fallait bien un jour franchir le pas vers le modernisme, passer de la torche à la lampe à huile, ... passer des tisanes aux potions.

Ann se décida agita un peu la tête et lança d'un air décidé :

"Voyez vous, madame la directrice, avant de me mettre sur les routes suite à ma métamorphose, j'exerçais le métier d'herboriste. Les différentes propriétés des herbes et sécrétions animales les plus courantes n'ont donc guère de secret pour moi. Le fait est, qui plus est, que mon pouvoir intrinsèque permet une accélération des réactions biochimiques standards. Je pense avoir toutes les qualités requises pour faire une bonne alchimiste des potions. Vous avez le matériel, je ne doute pas de trouver dans votre imposante bibliothèque, les ouvrages qui me permettront, non seulement de pratiquer, cette alchimie, mais d'en comprendre totalement les mécanismes afin de pouvoir enseigner cet art à vos élèves.

Notez bien que cet art, m'intéresse depuis plusieurs années et que ce n'est que faute de n'en avoir pas encore eu l'occasion, que je ne pratique pas encore cet art. Jusqu'à présent je n'ai fait que des soins directs sur des personnes, appliquant les onguents standards sur les personnes, optimisant l'absorption des substances actives et la rémission sur l'ensemble patient et produits et non pas sur le produit seul avant l'absorption par le patient."

Ann pencha la tête sur le côté, fit un délicieux petit sourire malicieux à son interlocutrice pour continuer ainsi : "Je vous demande donc la faveur de pouvoir étudier la théorie de l'alchimie des potions dans votre impressionnante bibliothèque, ainsi que sa pratique dans les locaux adéquats dont vous êtes équipés." Souriant de nouveau, Ann s'approcha un peu de Lyre et de la fenêtre pour ajouter : "En retour de quoi, je m'engage à enseigner à vos élèves, pendant une durée de deux ans au moins, l'art des potions, ..., et de gérer, bien sûr, le cas MAQUINET."

_________________

Ann vous propose d'aider Auroreal dans ses potions.
Si vous êtes d'accord, vous pouvez lui verser une goutte dans sa fiole
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Jeu 6 Aoû - 15:50

Un temps assez long passa. Lyre ignorait exactement combien de temps les deux femmes gardèrent le silence, les yeux dans le vague pour l'une, au-dehors pour l'autre. Cette conversation était assez étrange par sa forme: des temps de réflexion des deux côtés, puis des discours assez longs, livrant avec prudence le contenu de leurs idées. Etrange, vraiement. Surtout en sachant que encore quelques minutes auparavant, la directrice n'avait jamais entendu parler de Chirion Saw Ann. Une étrange léthargie avait d'ailleurs pris de Vertus, pensive. Penser était quelque chose qui surgissait de manière habituelle chez les Linds... mais ce n'était vraiement pas une bonne chose pour son envie de vivre, même si son poste l'obligeait souvent à organiser et traiter les informations pour trouver une solution. Un peu comme à l'instant, donc.

Lyre tourna lentement la tête vers Ann lorsque celu-ici reprit la parole. Visiblement, elle, elle avait trouvé la solution adéquate et était déterminée à la lui communiquer et à la convaincre. L'Anshog ne demandait pas mieux. Et en effet la réponse qu'Ann se proposait d'apporter était... parfaite. Ce fut la première qualification que la Lind serait capable d'apposer au plan défini. Mais auparavant, son visage s'éclaira au fil du discours de l'ange de la mort. Cela tenait debout et elle le sentait.

Bien sûr elle venait tout juste de faire la rencontre de sa future de potion, et elle la connaissait à peine. Ce n'était pas du tout raisonnable et plutôt inconscient. Après tout, Chirion aurait pu lui mentir qu'elle n'en saurait rien. Mais... Ce n'était pas la première fois qu'elle faisait ainsi confiance et, elle avait appris au long de son existence éternelle à se fiait à son instinct lorsqu'elle ne pouvait pas faire usage de sa raison. Quoique cela aie assez rarement lieu. Néanmoins, elle avait un très mauvais souvenir de quelqu'un à qui elle avait fait confiance et dont la présence s'était faite néfaste pour les élèves de l'école. Alors qu'il avait juré de ne pas leur faire le moindre mal.

Lyre inspira le plus paisiblement possible et prit la parole
:

«-Une faveur? Elle sourit brièvement. Je crois que cet accord pourrait susciter beaucoup d'avantages d'un côté comme de l'autre. Je vais être franche avec vous, mes connaissances en l'art des potions me permettent tout juste de comprendre votre discours et de percevoir les opportunités que vous pouvez trouver à Elladat. Et nous avons besoin d'un professeur de potions, ce nous incluant aussi bien les élèves, et ainsi Maquinet, que l'école en elle-même. Votre présentation est parfaite pour moi. Peut-être manquerez-vous un peu de pratique, mais ... Vous êtes motivée, n'est-ce pas? Je compte sur vous pour progresser aussi bien personnellement qu'en classe avec prudence et raison. »

Elle fit une pause pour fixer son regard félin dans les yeux de l'ange. Lyre sembla y chercher quelque chose qu'elle n'y trouva pas et les quelques ombres d'hésitations qui subsistaient en elles disparurent.

«- Bienvenue à vous. Si vous avez le moindre problème, n'hésitez pas. L'heure ne se prête pas à une visite, mais dès demain à la première heure, quelqu'un pourra vous indiquer le chemin de la bibliothèque et de vos locaux... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chirion Saw Ann
Professeur de potion
Professeur de potion
avatar

Race : Ange de la mort (apparence humaine)
Poste : Professeur de potions
Elément : Ombre / Wethil
Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Ven 7 Aoû - 0:59

Ann comprit que Lyre lui donnait congé. C'était vraiment une femme étrange physiquement certes, avec sa fragilité apparente et l'immense aura qui se dégageait d'elle à tout instant. On sentait son importance et ses besoins et on se sentait poussé à les satisfaire. Visiblement la directrice aux yeux de chats qui vous transperçaient avait envie de profiter de la nuit. Maintenant qu'elle avait obtenu satisfaction, elle était parfaitement encline à lui laisser profiter de ses instants préférés, c'est du moins ce que laissait supposer la façon dont elle était installée à la fenêtre. En y repensant, comment pouvait-elle être aussi confortablement assise sans coussin ? Il ne restait plus qu'à prendre congé et franchir la porte. Mais Ann n'en avait pas envie. Il lui semblait que quelque chose de fort la rapprochait de la directrice, mais elle n'arrivait pas à déterminer ce en quoi consistait ce lien. Peut-être était-ce tout simplement ses locaux qui semblaient embrumés, féérique même, où la directrice avait su gérer un ténu et délicat éclairage qui rendait un peu livide ou diaphane pour ce qu'il en était de Lyre, les gens qui y étaient. Le corbeau ajoutait une petite ombre macabre à souhait au tableau. Ann lança donc un "Bonne fin de soirée à vous. Je vois donc avec des employés à vous, demain, au premier niveau de cette tour, je suppose, pour ce qui est de la bibliothèque et des locaux. Pour ce qui est de l'hébergement des élèves, il se situe me semble-t-il dans le bâtiment central, au niveau des combles ; où se situe celui des enseignants ? Enfin, ..., si je puis en profiter avant que votre staff ait pris connaissance de moi et de mon futur rôle par votre entremise."

[HRP, je sais pas où tu comptes faire dormir les professeurs, mais apparement, Nelby le Fourbe est pour que ton perso dorme au même étage du dortoir que les élèves... (cf Mission d'infiltration NLF)]

_________________

Ann vous propose d'aider Auroreal dans ses potions.
Si vous êtes d'accord, vous pouvez lui verser une goutte dans sa fiole
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   Mar 11 Aoû - 17:31

[ HRP, Quand j'ai batît le forum il y avait des chambres pour les professeurs mais étant donné qu'il n'y avait jamais de post là-haut je les ai supprimées... Je lui ai dit de poster là ou dans mon bureau – comme l'avait fait Simhour Burningblood lorsqu'il avait eu besoin de la chambre de Lyre - en considérant qu'il s'agit d'une chambre pour raisons pratiques. ]

Ann ne semblait pas pressée de partir, son regard passant dans le bureau. Lyre ne s'impatientait pourtant pas. La nuit étant un moment privilégié de sa journée et accessoirement le seul où on la laissait un peu tranquille, elle appréciait de vivre la nuit en paix. Mais elle n'aurait jamais accepté de mettre quelqu'un à la porte juste pour profiter de quelques instants nocturnes. Sa dignité et son sens des responsabilités ne l'auraient jamais laissé faire sans remords à la clé. Aussi elle attendit, sereine, qu'Ann reprenne la parole, si elle comptait la reprendre. Lorsque ce fut le cas, Lyre sourit gentiement, sans arrière pensée. Chirion Saw Ann était motivée et intéressée, l'anshog ne voyait aucune raison de ne pas être amicale avec elle. Au moins, cela faisait quelqu'un à qui parler.

« Les élèves sont en effet logés sous le toit... Au moins on est obligé de les voir passer lorsqu'ils descendent les escaliers pour faire le mur! Les enseignants ne sont pas logés en dortoir, on peut faire cela pour les élèves, mais les adultes ont coutume de préférer une chambre individuelle et personnelle... Vous avez le choix de l'emplacement, même si je suppose que vous la préférerez contigüe à votre bureau ou à votre salle de cour... A vous de me dire où vous la souhaitez, puisque vous avez certainement besoin de repos. Votre bureau se trouve dans ce batîment, à l'étage en-dessous. »

L'aménagement d'Elladat avait toujours été biscornu. Déjà elle même n'avait pas eu un grand sens pratique lors de la transformation des locaux en école, mais lorsqu'elle avait voulu corriger les incohérences des bâtiments.. L'école avait catégoriquement refuser. En somme, elle pouvait faire magiquement aménager une chambre en à peine une heure là où Chirion le souhaitait, mais déplacer les attributions des pièces déjà aménagées... Parfois cela marchait, parfois non... Les bâtiments semblaient avoir trop ingérer d'énergie magique pour se comporter en murs inertes... Et cela pour le meilleur et pour le pire.

[ HRP: Où souhaites-tu avoir tes locaux? ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce n'etait pas une pierre qui tombait de vos murs,...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Les dix commandements du libéralisme mondialisé . ERICQ PIERRE PAS LADAN !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école d'Elladat et sa cité Kalinach :: Kalinach :: Le Château d'Elladat :: Le Donjon :: Le Bureau de Lyre de Vertus-
Sauter vers: